•  

    Oiseaux de Guadeloupe (2)

    Paul Niger


    39 commentaires
  • On continue la visite du parc aquacole

     De l’œuf à l’assiette, du zooplancton microscopique, aux larves de poissons minuscules, on nous explique la somme de travail et de connaissances requises pour mener à bien cette activité d'avenir.

    Après la visite, possibilité donc, de profiter de la table d'hôtes :

    Dans l'assiette les ouassous « roi des sources », le fameux loup caraïbe (ombrine ocellée) et le rouget créole.

     

    Parc aquacole en Guadeloupe (2)

    Après le repas, à quelques minutes de là se trouve

    le sanctuaire notre dame des larmes.

     

     


    39 commentaires
  • Sur ce site de 2.5 ha vous trouverez : 10 étangs où sont élevés ouassous et rougets créoles, la seule écloserie de ouassous de toute la Caraïbes.

    Au Parc Aquacole, la démonstration est faite que l’aquaculture - dès lors qu’elle est raisonnable et durable - peut faire bon ménage avec la nature. 

    Patrick le biologiste et François l’ingénieur agronome ont développé un savoir faire unique pour élever ouassous, rougets créoles (dans les bassins) et loups caraïbes  (dans la mer) dans le respect du consommateur et de l’environnement. Ils se sont délibérément orientés vers des méthodes de production propres et douces.

     

    Parc aquacole en Guadeloupe

     Bien que ressemblant fortement à une crevette, le Ouassou adulte se reproduit en eau douce, au plus près de la source des rivières. Les oeufs sont ensuite transportés par les eaux ruisselantes jusqu'à l'océan, où ils deviennent de petites larves qui prennent rapidement la forme de crevettes ....

     

     Autre particularité, le Ouassou possède deux très grandes et belles pinces bleues.

     


    45 commentaires
  • La paruline jaune est aisément identifiable. Elle est la plus jaune de l’espèce, avec son plumage jaune doré, et les stries rousses sur la poitrine. Le mâle et la femelle sont semblables, mais la femelle peut avoir moins ou pas du tout de stries sur les parties inférieures.

     

     

    Oiseaux de Guadeloupe

     

     

    Le colibri huppé une espèce d'oiseau-mouche que l'on rencontre dans les Antilles y compris en Guadeloupe et en Martinique.

     Les mâles et les femelles ne sont pas de la même couleur.

    Le mâle est vert olive à reflets métalliques.  La plus grande caractéristique du colibri huppé est sa huppe de couleur vert émeraude à reflets métalliques. Elle est aplatie au repos mais se lève lorsqu’il est menacé ou excité. Son bec est noir, fin et droit.

    La femelle n’a presque pas de couleur, elle est terne. Le haut de son crâne et de ses ailes est vert métallisé. Sous ses ailes on peut trouver du gris, et sa gorge est blanche. Elle n’a pas de huppe.

     

     


    37 commentaires
  • Saint Claude,  est perchée à 500 mètres d'altitude ,  commune la plus haute de Guadeloupe. 

    Près d'une centaine de cours d'eau de toutes tailles arrosent la nature autour de cette commune posée au pied de la vieille dame (la Soufrière)

    On y trouve de nombreuses bananeraies.

     

    de Matouba à St Claude.....Guadeloupe

     

     

    Le bananier a été introduit au XIXème siècle en Guadeloupe comme plante d’ombrage du café et du cacao.

    Deux événements sont à l’origine de sa transformation en culture d’exportation : le grand cyclone de 1928 qui détruisit les plantations de café et de cacao et la mise en place de lignes maritimes avec la métropole.

     

    Les bananiers sont de grandes herbes qui donnent des fruits une seule fois.

     

     


    37 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique