• La Salle d'honneur du château présente de nombreux objets et documents décrivant les différentes formations de l'armée napoléonienne, prélude aux salles suivantes consacrées aux campagnes de 1803 à 1809 :

    campagnes d'Autriche en 1805 et 1809,

    campagne de Prusse en 1806, de Pologne en 1807.

     

    SALON de Provence - le château de l' Empéri (3)

    Une petite salle voûtée abrite les souvenirs les plus prestigieux : chapeau de l'Empereur avec sa cocarde, gants portés en Egypte, drapeau du Ier Régiment de Grenadiers de la Garde impériale présent à la Moskowa et à l'entrée de Moscou, Aigle de drapeau remise à l'armée par l'Empereur, livres de sa bibliothèque, autographes, souvenirs du Prince Eugène, du mamelouk Roustan, du secrétaire Méneval, des maréchaux Davout, Bessières, Macdonald, Poniatowski, etc. Une vitrine est spécialement réservée à la Légion d'honneur. 

     


  • Ouvert au public en 1976, le musée de l'Empéri est un musée militaire qui accueille une importante collection d'objets allant de l'Ancien Régime à la Grande Guerre.

    27 salles sont ouvertes au public. Chacune présente des vitrines où sont exposés des objets et des mannequins de cavaliers entièrement équipés.

     

     

    SALON de Provence - château de l'Empéri (2)

    Les collections Raoul et Jean Brunon furent constituées à partir du début de ce siècle par deux frères marseillais.

    Jean revint seul de la Grande Guerre et poursuivit l'oeuvre entreprise avec son frère. Ainsi naquit ce qui devînt en un demi-siècle un ensemble d'une richesse exceptionnelle sur l'histoire des armées françaises depuis le XVIIe siècle par l'objet, l'image et le document (armes, uniformes, drapeaux, décorations, équipements et harnachements, peintures, dessins, gravures, documents, autographes, affiches, livres et objets de toute nature).

     

     


  • Parmi les plus grands châteaux que compte la Provence,

    le château de l'Empéri impose ses remparts plantés sur les hauteurs de Salon de Provence, dénommées le rocher du Puech.

    Son époque de construction tourne autour des IXe-Xe siècle, sans qu'aucune année précise ne soit connue. On retiendra notamment que le château fût un lieu de résidence prisé des archevêques d'Arles, qui prirent la décision de la construction d'une forteresse en ce lieu.

     

    SALON en Provence - le château de l' Empéri

    Le château fût en outre longtemps sous l'autorité des empereurs du Saint-Empire romain germanique, d'où son nom. De son origine médiévale, il ne reste plus grand chose à ce château qui fût maintes  fois remanié à partir du XIIIe siècle à mesure qu'évoluaient ses fonctions. Il n'en reste pas moins un édifice en parfait état de conservation ayant bénéficié d'importants travaux de restauration.

     


  • La porte de la tour de l’horloge de Salon de Provence est composée d’une ouverture joliment ornée d’un chapiteau surmonté de quatre niveaux en retrait, un campanile en fer forgé contenant trois cloches la termine. 

    La pierre de Salon lui donne sa couleur particulière, la blanche pierre d’Orgon est utilisée pour les décors. 

     

    SALON de Provence - l'horloge

    Elle sonne les quarts, les demies, les heures mais indique aussi les phases lunaires.

     Côté Nord, une sphère décrit les mouvements de la lune. Côté Sud, on trouve les jours de la semaine évoqués par la Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, Saturne et le Soleil. 

    Quatre lions portent les blasons. Sur la face Nord l’inscription primaire les armoiries de France (fleurs de Lys), furent remplacées à la Révolution par

    « la loi ». Elle fut achevée sous Louis XIV.

     

    La tour de l'horloge est bâtie sur l'emplacement de la porte nord des remparts de la vieille ville. 

     


  • Les masques et costumes garantissent l'anonymat, il est même possible de mentir sur sa classe sociale, son sexe, sa religion.

     

    Les Flâneries de jour à Martigues (fin)

    A Martigues, derrière ces masques et ces costumes se cachent des personnes qui veulent faire partager leur passion pour Venise...

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique