• Intérieur de SANTA CROCE(2) .... Florence

    Quand Stendhal sortit du temple de Santa Croce durant son voyage à Florence en 1817, il fut pris d'un malaise qui lui provoqua des vertiges, une tachycardie et des angoisses.

     Le médecin auquel il rendit visite lui dit qu'il avait fait "une overdose de beauté". C'était ce qu'on appellerait plus tard le syndrome de Stendhal.

    La basilique de Santa Croce abrite en fait un nombre incroyable de chefs d'oeuvre.

    Les chapelles de l'église abritent dans leurs murs des fresques, oeuvre de Giotto et de ses élèves.

     

    Le malaise de Stendhal
     Ce syndrome du voyageur a été ressenti et décrit pour la première fois par le célèbre écrivain français lors de son voyage à Rome, Naples et Florence. Pris alors d'un état d'émotion intense alors qu'il sortait de la basilique de Santa Croce, à Florence, il raconte en ces termes ses symptômes :

     "J'étais arrivé à ce point d'émotion où se rencontrent des sensations célestes données par les beaux-arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j'avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber".

     

     


    Santa Croce 2 - intérieur par chevrette13