• Nous continuons à déambuler dans les ruelles.

    Parfois on se demande si ce sont des ruelles tellement c'est très étroit...

    Chaque maison est différente , certaines tellement   penchées qu'elles semblent presque sur le point de tomber !!

     

     

    La rue du petit mouton :

    C'est la plus petite rue de Rouen. La rue du petit mouton est très étroite ; Les chevaux y passaient un par un.

     

    rue Dinanderie

    dans cette rue étaient installés les chaudronniers (dinandiers) qui fabriquaient des ustensiles en cuivre jaune, spécialité de la ville de Dinant en Belgique.

    Rue beauvoisine doit son nom à sa situation vers le pays de Beauvais, le Beauvaisis.


  • Le village a été construit sur le passage des eaux de source d'où la construction de fontaines, et d'un lavoir.

    Grâce à cette eau, un moulin à huile a été également bâti. Il date du XVIIème siècle c'est le dernier à fonctionner «à l'ancienne» grâce à la force motrice de l'eau provenant de la source du Saint Rosaire.

     

     

    En dehors des périodes de fonctionnement il est utilisé pour des expositions.

     

    Il ouvre ses portes vers le 15 Décembre pour 1 ou 2 mois en fonction de l'importance de la récolte.

    La tour de l'horloge est coiffée d'un  campanile en fer qui offrait moins de prise au mistral et aux autres vents.

     


  • Balade dans les petites rues autour de la cathédrale de Rouen.

     

     

    Le quartier historique est le berceau de nombreuses maisons à colombage aujourd'hui classées « monuments historiques ». 

    La rue saint Romain : Son caractère pittoresque en a fait un sujet de prédilection pour les peintres et les graveurs. Elle a été représentée notamment par Thomas Colman Dibdin, Camille Pissarro, Eugène Boudin et Charles Pine

     


  • Nous laissons notre voiture au parking de la place vieille tour, tout près de la chapelle St Romain.

    Nous nous dirigeons vers la cathédrale d'architecture gothique.

     

     

    Considérée comme « la plus humaine des cathédrales » par le manque de symétrie de sa façade occidentale, elle est mondialement connue, notamment à travers les 30 tableaux de la série des Cathédrales de Rouen, peints par Claude Monet.

    Elle a été détruite lors des invasions vikings en 841 puis partiellement en 1944 par les bombardements. 

    Le choeur abrite  les tombeaux des ducs de Normandie

     


  • La Roche-Guyon est le seul village en Ile-de-France à faire partie de l’Association "Les Plus Beaux Villages de France".

     

    En arrivant, c'est le château qui s'impose au regard du visiteur.

    Le château appartient depuis le XIIe siècle à la famille des La Rochefoucauld. Entièrement reconstruit, agrandi et embelli au XVIIIe siècle, le château, adossé à la falaise est relié au donjon médiéval qui le domine par un souterrain creusé dans la roche. Célèbre pour son histoire, le général Rommel y avait établi ses quartiers au cours de la seconde Guerre Mondiale. 

     

     

     

    La fontaine

    Construite par Louis Villars, sculptée par Jamay, cette fontaine porte une plaque de marbre dont l’inscription latine peut se traduire par : "Cette eau amenée par le sommet des collines par différents canaux fut consacrée à l’utilité publique par Alexandre, duc de La Rochefoucauld, en 1742, sous la direction et les soins de Louis Villars, architecte".

     La Seine

    La largeur moyenne du fleuve est, à La Roche-Guyon, de 170 mètres.

     

    La Gabelle

      la Gabelle est le nom donné par les habitants du village au grenier à sel, créé par Louis XII en 1504.

     

    Habitation troglodytique

    Les nombreuses cavités creusées dans la falaise sont les anciennes "boves", à la fois étables et salpêtrières, utilisées et exploitées jusqu’à la fin du XIXe siècle.

    Ces cavités ont été utilisées, et le sont encore, comme habitations troglodytiques.

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique